Plan du site Accueil > Présentation > Programme
-Programme
-Objectifs
-Contenu du programme d’enseignement dans ses grandes lignes
-Conditions pour boursiers AGRA
-Conditions pour autres candidats
-Frais de formation pour non boursiers AGRA
-Bourses et financement de la recherche pour les candidats sponsorises par AGRA
-Procédures de soumission et publication de la liste finale
-Formulaire d’inscription

Au Burkina-Faso, au Mali et au Niger l’agriculture occupe environ 80 à 90% de la population active. Le pourcentage du PIB généré par les activités agricoles demeure important dans ces pays (environ 40%). La baisse de la productivité agricole constatée au cours des dernières décennies s’explique en partie par la baisse de la fertilité des sols, la mise en culture des terres marginales, l’insuffisance des variétés améliorées de semences et l’application limitée des intrants.

Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) estime que seulement 2 % des scientifiques agricoles de l’Afrique sont dans le domaine des sciences du sol, ce qui rend extrêmement difficile pour les pays africains à surmonter les problèmes agricoles liés à la fertilité des sols et l’utilisation durable des terres. Afin d’améliorer cette situation, il est urgent de former davantage de spécialistes des sols et des agronomes de la sous- région ouest-africaine, en vue d’atteindre l’objectif de la révolution verte en Afrique. Le renforcement des capacités pour le développement durable de l’agriculture reste fondamental pour le développement de l’Afrique.

C’est ainsi que l’Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée (IPR / IFRA) de Katibougou en collaboration avec l’Université Abdou Moumouni de Niamey et l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso et grâce à l’appui de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) a le plaisir d’annoncer l’ouverture des inscriptions au Master en Gestion Intégrée de la Fertilité du Sol (GIFS). Peut faire acte de candidature toute personne remplissant les conditions requises. Le programme offre un nombre limite de bourses aux ressortissants des trois pays Burkina – Faso, du Mali et du Niger.


Contact