Rencontre annuelle des acteurs semences paysannes dans le cadre du COASP: La Cité des askia (Gao) sera à l‘honneur de la prochaine édition ?

Après Safo, Sikasso, Ségou, Narena, Mahina/Bafoulabé, les acteurs et actrices des semences paysannes réuni-e-s au sein d’une coalition appelée «Comité Ouest Africain des Semences Paysannes (COASP) étaient du 2 au 4 mars 2021 à l’Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée (IPR/IFRA) de Katibougou pour discuter et débattre de la problématiques des semences paysannes. C’est la ville de Gao qui est visée pour abriter la prochaine édition (7ème) prévue en 2022.

COASP-Mali- est un groupe de concertation composé de praticien-ne-s malien-ne-s des semences paysannes, né de la volonté commune de ses membres de se mettre en réseau suite à leur participation à différentes foires ouest-africaines des semences paysannes depuis 2011.  Ils définissent les semences paysannes comme des semences d’origine végétale, animale. Cette définition inclut les semences traditionnelles et locales qui sont selon les membres du réseau COASP comme leurs ressources pour l’alimentation et l’agriculture au motif qu’elles sont des semences -paysannes- reproductibles et capables de garantir l’indépendance et l’autonomie des productrices et producteurs  en AgroEcologie Paysanne  pour la souveraineté alimentaire du Mali.  

Cette organisation paysanne (COASP-Mali) a pour mission entre autres d’être un cadre de concertation des acteurs des semences paysannes au Mali, faire reconnaître l’importance des systèmes semenciers paysans pour l’alimentation et l’agriculture dans la perspective de la souveraineté alimentaire, influencer les décideurs politiques et les autorités administratives pour des politiques et lois en faveur des systèmes semenciers paysans et des droits des paysan-ne-s, promouvoir l’économie locale à travers l’organisation du marché des produits agro écologiques issus de semences paysannes mais aussi celle de protéger les semences paysannes, les connaissances et innovations paysannes du biopiratage.

Et c’est conformément à ces objectifs que les membres du réseau réunis au sein du d’un comité appelé Comité Ouest Africain des Semences Paysannes (COASP-Mali) organisent chaque année des rencontres dans une localité précise auprès de la dynamique d’un de ses membres sur la problématique des semences paysannes et des droits des paysans avec des débats sur un thème et des sous thèmes en lien avec les semences paysannes.

Pour créer de nouvelles synergies et sensibiliser plus largement, c’est Koulikoro et plus précisément  l’IPR/IFRA de Katibougou, première institution d’enseignement supérieur (IES) au Mali dédiée à la formation agricole qui était l’honneur de l’édition de cette année après Safo, Sikasso, Segou, Narena et Mahina. Cette 6ème édition qui s’est déroulée du 2 au 4 mars 2021 a vu la participation de plus de 75 acteurs venus de l’intérieur et de l’extérieur du pays (Sénégal et Mauritanie) et avait pour thème : « Savoirs paysans, savoirs scientifiques et universitaires, quelles synergies pour la biodiversité et l’agroécologie paysanne pour la souveraineté alimentaire ? ».

Le thème de la rencontre a été  débattu en plusieurs sous thèmes avec des analyses croisées par des enseignants-chercheurs de l’IPR/IFRA de Katibougou et des paysan-nes du COASP-Mali dont le Pr Ousmane Niangaly qui a parlé sur « Rôle des Cases de semences paysannes et banques de gènes dans la conservation de la biodiversité » avec Alimata Traoré, paysanne, Pr Abdoulaye Sidibé sur « Recherche Paysanne et Recherche scientifique, quelle synergie?» avec Mamadou Sissoko, paysan  et ensuite Dr Ibrahima Samaké sur « Droits fonciers et de propriétés intellectuelles des paysans » avec Sokona Coulibaly, paysanne.

La rencontre a été marquée également par des projections illustrées sur le COASP-Mali à travers le rappel sur le contexte de sa création,  sa mission et code de fonctionnement, les activités  réalisées dans les régions ainsi que les priorités du plan d’action du réseau qui est en cours d’élaboration, des projections vidéos sur le COASP, une soirée culturelle avec la danse des marionnettes (maques) du village de Sô, dans le cercle de Koulikoro ainsi que des expositions de semences paysannes.

A la cérémonie de clôture, toutes les personnalités présentes dont le Directeur Général de l’IPR/IFRA de Katibougou, Dr Lassine SOUMANO, Mme Maiga Assan NIARE, représentante du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Ibrahima Coulibaly, Président de la Coordination Nationale des Organisations Professionnelles (CNOP) et du Réseau des Organisation Paysannes d’Afrique de l’Ouest ROPPA, Alima Traoré, Présidente de la Convergence des Femmes Rurales pour la Souveraineté Alimentaire (COFERSA) et d’autres invités, ont tous reconnus dans leur intervention, la pertinence de ce combat de promotion des semences paysannes.

Selon le Directeur Général de l’IPR/IFRA de Katibougou, les 3 jours de rencontres du COASP ont été une véritable école pour les enseignants-chercheurs de son institut sur les savoir-faire paysans en matière de semences. Occasion pour lui d’adresser ses vifs remerciements à l’endroit des responsables de COASP pour le choix porté sur l’IPR/IFRA de Katibougou pour abriter cette 6ème édition.

La collaboration devrait se poursuivre, se consolider et se formaliser par protocole de collaboration.

La promotion de repas avec la diversité des terroirs  au cœur de la rencontre

Comme pour montrer une fois de plus leur détermination dans ce combat de l’agroécologie paysanne mais aussi pour promouvoir l’économie locale, durant les 3 jours de la rencontre, il n’a été servi que des repas avec des produits locaux issus de la biodiversité agricole. Il s’agit entre des infusions de Quinquéliba, de citronnelle, basilic, Moringa, Ngolobè et Baro accompagné de beignets de niébé, de couscous de mil, de niébé, d’igname, d’aloco,  de brisures de sorgho, de tô de maïs avec poisson fumé, de fonio, de riz et riz des incas et des jus de boissons à base de jus de tamarin, karkadé, gingembre, baobab, yaourt de lait local au petit déjeuner.

Au déjeuner, les plats servis sont : le riz, le avec sauce de poisson fumé, le couscous de mil, le fonio, les brisures de sorgho, le niébé accompagné de lait de pois sucré, jus de tamarin, karakadé, gingembre, baobab etc..rendant la fête plus agréable.

La dernière journée de la rencontre a été enrichie par des remises de cadeaux de calebasses de Ségou personnalisées COASP-Mali contenant des documents produits par les membres aux personnalités présentes suivies des visites sur les expositions et échanges des semences paysannes.

C’est la ville de Gao qui est dans le viseur des organisateurs pour abriter la prochaine mais c’est le coût (défense) et l’aspect sécuritaire qui sont pour l’instant, les principaux obstacles à étudier pour la faisabilité de la rencontre dans cette localité.

Source: Cellule de Communication de l’IPR/IFRA de Katibougou

Photo de famille de COASP 2021
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
previous arrownext arrow
Slider

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *